Les bienfaits de la spiruline : la spiruline, un traitement naturel du mauvais cholestérol ?

En 2014 une étude publiée dans le « Journal of Science Food and Agriculture » effectuée sur une population crétoise, montrait qu’une consommation de 1 gramme de spiruline par jour diminuait significativement les taux de cholestérol total tout en permettant une conservation de bonne concentration du sang en « bon cholesterol », cet effet était particulièrement important sur les taux de triglycérides, un type de graisse contenue dans le sang et dont l’augmentation des concentration semble être liée à l’apparition d’un diabète1.

La dyslipidémie appelée plus prosaïquement le « mauvais cholestérol » est l’un des 5 principaux facteurs de risques majeurs de maladie cardio-vasculaire avec le diabète, l’hypertension artérielle, le tabagisme et un âge élevé.
En France les maladies cardio-vasculaires restent la première cause de mortalité et l’on comprend donc facilement pourquoi la médecine actuelle place au centre de ses préoccupations la réduction de ces maladies. Néanmoins les traitements des problèmes d’hypercholestérolémie sont très controversés depuis quelques années et plus particulièrement depuis 2002 lorsque Phillipe EVEN et Bernard DEBRÉ ont publié en 2002 « le guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux » dans lequel ils accusaient les statines (le principal médicament traitant l’hypercholestérolémie) de ne servir à rien « chez 90 % de ceux à qui on les donne ».
Ce livre a été à l’origine d’une gigantesque polémique sur les statines.
En effet, bien que les statines possèdent un réel effet sur les taux de cholestérol ils sont parfois très mal tolérés par les patients, en induisant principalement d’importantes douleurs musculaires et des problèmes hépatiques. De plus l’abaissement des taux de cholestérol par les statines chez des patients à faible risque cardio-vasculaire semble n’avoir aucun effet cardioprotecteur. Les lobbies pharmaceutiques ont alors été accusés d’inciter le corps médical à prescrire des statines sans raison valable ce marché leur permettant d’énorme rentrée d’argent (chiffrée encore en 2011 à 20,5 milliard au niveau mondial)2.
En 2005 l’AFSSAPS a apaisé les tensions en ne recommandant l’usage des statines que chez les patients à très haut risque cardio-vasculaire (ayant de nombreux facteurs de risque ou ayant déjà fait un infarctus), elle a aussi rappelé un fait incontestable :
Le régime est le premier moyen de lutte contre le cholestérol et il doit être utilisé en premier intention dans la lutte contre celui-ci. Les statines ne seront utilisées qu’en cas d’échec de ces premières mesures que l’on considère comme étant « hygiéno-diététique ».

Notre alimentation a un impact important sur nos taux de cholestérol et notamment les alimentations riches en acides polyinsaturés (principalement les oméga 3 et les oméga 6).
Concernant la spiruline, de nombreux articles scientifiques témoignent des ses propriétés bénéfiques sur le cholestérol (comme celui plus décrit au début de l’article).

Encore en 2015 deux études, une effectuée chez la souris et une autre chez le hamster ont été publiées sur le sujet. La première étudiant l’effet de deux algues bleues (la spirulinae plantensis et une autre algue aux caractéristiques analogues, la Nostoc comune) sur le métabolisme lipidique des souris a montré l’efficacité de ces deux algues sur la réduction du mauvais cholestérol et propose d’utiliser la supplémentation du régime des patients à risque comme un traitement du mauvais cholestérol3. La deuxième étude est allée plus loin en s’intéressant à l’effet d’un régime enrichi en spiruline sur la formation des plaques d’athérome (l’athérome est un dépôt se formant à l’intérieur des artères, la rupture de ces plaques est le principal agent à l’origine de la survenue des infarctus). Les conclusions de celle-ci permettent de penser que la spiruline est efficace pour prévenir l’apparition de plaques athéromateuses et réduit significativement les marqueurs précoces d’athérosclérose4.

Néanmoins il faut rester objectif. La spiruline n’est pas un médicament et ses effets sur le métabolisme lipidique ne sont pas aussi importants que les médicaments à base de statines. Pour les malades ayant déjà eu des accidents cardio-vasculaire, les médecins conseillent donc l’utilisation de statines car celles-ci ont clairement montré des effets sur la survie de ce type de malades. Contrairement aux statines, les mécanismes exacts par lesquels la spiruline améliore les taux de cholestérol restent encore assez mal connus. Certains chercheurs ont émis l’hypothèse que cet effet s’expliquerait par les types de graisses contenues dans la spiruline, d’autres suggèrents que la spiruline aurait un effet sur l’absorption digestive du cholestérol. Ainsi une autre étude espagnol publiée elle aussi en 2015 fait remarquer qu’encore aujourd’hui, l’absence de modèles expérimentaux valables et le manque de données physiologiques expliquant précisément les mécanismes anti-cholestérolémiant de la spiruline empêchent d’obtenir un niveau de preuve suffisant pour affirmer scientifiquement cet effet bénéfique5.
D’autres études vont donc être nécessaires pour éclaircir l’ensemble de ces points. Néanmoins il n’est pas totalement déraisonnable d’imaginer que la spiruline puisse être dans quelques années un traitement naturel du mauvais cholestérol.

 

Références :
1 : http://onlinelibrary.wiley.com/doi/article

: http://www.lesechos.fr/14/11/2013/LesEchos/21563-086-ECH

3 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25614902

Nom de l’article : « Effects of Long-Term Supplementation of Blue-Green Algae on Lipid Metabolism in C57BL/6J mice ».

4 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26233874
Nom de l’article : « Dietary silicon-enriched spirulina improves early atherosclerosis markers in hamsters on a high-fat diet ».

5 Article gratuit, paru dans Nutricon Hospitalaria :
Spirulina
y su efecto hipolipemiante y antioxidante en humanos: una revisión sistemática.

Accessible sur le site internet de la revue.

Share this post

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *